Gevrey-Chambertin

Appellation Village
Gevrey-Chambertin

Cépage :

Pinot Noir.

Vignoble

Le site : au nord de la Côte de Nuits, un village célèbre, pas uniquement pour ses neufs divins Grands Crus. Un vin dont la qualité est à la mesure de la réputation de son nom.
Histoire & tradition : en 630, un vigneron de la Côte de Nuits nommé Bertin décide de planter du pinot noir sur sa terre, en copiant les pratiques des moines voisins. Le résultat fut spectaculaire et le vin du "champ de Bertin" devint célèbre et inspira le nom du village.
Le sol : maigre et peu profond avec des terres rouge-brun.

Viticulture

Densité de plantation : 10 000 pieds/ha pour permettre à la vigne de capter aux mieux les messages des terroirs.
Taille : Guyot.
Rendements : 44 hl/ha, volontairement faibles, permettent aux raisins de révéler les nuances de chaque terroir.
Approvisionnement : achat de raisins et de vins auprès de fournisseurs partenaires.

Vinification

2 à 3 semaines de macération et vinification au total.
- Levures indigènes.
- Température de macération et de fermentation maîtrisée.

Joseph Drouhin recherche la maîtrise totale du processus d'extraction, qui donne de la couleur et de la substance mais ne doit pas se faire au détriment de la finesse et de la typicité.

Elevage

Type : en fûts dont 20% de fût neuf.
Durée : 14-18 mois.
Provenance des bois : forêts françaises de haute futaie.
Séchage des bois : la Maison tient à maîtriser totalement le séchage de ses bois durant plus de 3 ans, ce qui contribue à l'élégance des vins.

Tout au long du processus, les décisions se prennent essentiellement en fonction des dégustations, pièce par pièce. Ces données sont naturellement complétées par les analyses techniques. Comme pour l'ensemble des vins de la Maison, priorité absolue est donnée à l'expression du terroir au respect de l'effet millésime.

Dégustation par Véronique Boss-Drouhin

"Jolie couleur rubis, nette et colorée, vive et brillante. Les arômes sont intensément fruités et typiques de cette appellation cerise noire, mûre sauvage, une fine touche de réglisse. Le boisé est fin et subtilement marié. L'évolution en bouteilles apporte davantage de complexité au nez, avec des notes plus épicées, muscade et cuir avant d'évoquer des senteurs de champignon et de terreau. Quoique présent à la bouche, le tannin n'est pas importun. Il se marie sans astringence excessive à une bonne fraîcheur et un gras harmonieux. On retrouve en fin de bouche les notes fruitées du premier nez".

Service

Température : 16°C.
Consommation : 5 à 20 ans.